interview Mano solo – par allomusic

peinture mano solo

Mano solo restera un personnage à part dans la chanson française. Il fut à la fois peintre, poète, chanteur et militant. Mano solo a su se créer un univers bien à lui tant par sa musique que par d’autres disciplines artistiques. C’est ici une longue interview que je vous propose de découvrir dans laquelle l’intéressé s’exprime en toute franchise sur sujets très variés.

Cette interview de Mano solo est complète et vraiment très intéressante. Dans celle-ci, Mano solo évoque les majors, les difficultés de l’autoproduction, donne son avis sur le téléchargement illégal et nous fait partager son expérience sur le milieu professionnel  de la musique. L’artiste évoque aussi Internet qu’il décrit comme un média populiste et démago dans lequel “la masse attire la masse” en concluant qu’aucun artiste valable n’a émergé de la scène numérique depuis 10 ans.

Il constate amèrement que les majors sont encore  nécessaires voir indispensables à l’industrie du disque  (il n’y aurait pas de réelle alternative ?). Bref il décortique tout ce petit monde qu’il passe tranquillement à la casserole. Ces 45 minutes en disent long sur ce personnage atypique qui aura marqué définitivement le paysage de la musique française, avec des titres qui derrière une apparence triste laissent, à mon avis, planer une force remplie d’espoirs et de rage.

dessin mano solo

L’aventure in the garden – S’autoproduire professionnellement – est-ce possible ?

En effet, son 9ème album “in the garden” a été autoproduit par l’artiste lui-même (il quitte alors l’aventure Warner pour se lancer à corps perdu dans l’autoproduction en solo). Avec cette opération, Mano a montré qu’il n’était vraiment pas possible pour un jeune artiste actuellement en France de s’autoproduire de façon professionnelle sans y laisser quelques plumes. Pas de statut clair, trop de frais liés à la promotion, beaucoup de risques (le chanteur à quand même hypothéqué sa maison pour faire ce disque..) – Bref un vrai parcours du combattant. C’est aussi une façon de faire comprendre au public que les majors et les labels ne sont pas tous des pourris jusqu’à la moelle et que les chanteurs de variétoche bien commerciaux permettent l’émergence d’artistes plus originaux. Ils critiquent aussi vivement la démagogie sur le piratage et souhaitait voir le public acheter plus de disque, car c’est surtout la seule alternative qui va permettre à un artiste de produire, lui assurant un revenu..

in the garden mano solo

Pour la petit histoire –  Mano solo aura rendu cet album disponible en prévente afin d’assurer les frais de distribution uniquement (opérations marketing..), pas pour le bénéfice.

Une grosse pensée au poète qui, je l’espère, doit bien se marrer à nous regarder d’où il est;  pour le reste, je vous laisse savourer.


Mano Solo : l’intégralité de l’interview par Allomusic

Leave a comment

Your email address will not be published.


*