Comment devient-ton art thérapeute ?

devenir art thérapeute

Comment devenir art thérapeute ? La question est posée à Katia LEKLOU, art thérapeute de profession et aussi professeur de théâtre d’improvisation à Paris. Katia me reçoit pour un de ses ateliers orientés autour de la « confiance en soi » qu’elle donne dans un foyer étudiant du centre parisien nommé la Vigie en plein cœur de l’île de la cité.

Cet atelier d’art thérapie est conçu pour aider les élèves à surmonter leur peurs et leurs angoisses face à des situations de stress au quotidien (ex : premier rendez-vous, entretien d’embauche, examen…). Je n’assisterai aujourd’hui qu’à une introduction en la matière visant à présenter l’art thérapie et ses techniques, mais j’en profiterai pour vous présenter la discipline dans ses grandes lignes.

Devenir art thérapeute – c’est quoi ?

L’art-thérapie est une discipline (encore trop méconnue en France) qui consiste à soigner des troubles psychologiques par l’action artistique et l’engagement inconscient du malade plutôt que des méthodes médicales plus traditionnelles. Cette pratique est souvent utilisée comme une réponse lorsqu’un traitement plus général se révèle sans effet ou pour palier à la médecine générale.

L’art thérapie – une pratique douce

L’art-thérapie est une pratique douce  qui combine, vous l’aurez compris, ART et THÉRAPIE. Cette discipline a donc pour objectif de soigner le patient en l’encourageant à s’exprimer par le biais d’un pratique artistique régulière. Il ne s’agit pas, pour le patient de devenir un artiste accompli et professionnel, mais de se servir de l’art comme d’un levier qui permet de se recentrer sur lui même et sur ses sensations afin d’être capable de s’exprimer par un nouveau canal, de ressentir, de s’explorer, de se comprendre, de s’analyser et enfin d’avancer sur le plan général.

Pour devenir art thérapeute – une double compétence indispensable

Alors comment devenir art thérapeute ? Pour exercer l’art-thérapie, il faut une formation théorique assez solide et produire un travail artistique régulier. Il est en effet indispensable de comprendre et d’éprouver les limites de son média (musique, peinture, écriture, danse, théâtre etc…) afin d’en connaître les bienfaits, les méfaits, les dangers, la pratique. Une pratique régulière est donc très importante et le métier n’aurait de toute façon pas de raison d’être sans celle-ci.

Comment devient t-on art thérapeute ?

Il faut chercher à décrocher un diplôme qui vous donnera le titre officiel d’art-thérapeute. Ce titre sera alors reconnu par l’état et l’art-thérapeute pourra alors exercer en tant que prestataire indépendant ou employé dans un organisme (cabinet, groupement, hôpital…) Katia travaille en ce moment pour le cabinet de coaching art compétences.

Katia a accepté de répondre à quelques questions concernant sa profession.

Bonjour Katia et merci de me recevoir. Peux-tu nous en dire plus sur toi et ton parcours professionnel ainsi que ton cursus universitaire ? En clair, comment deviens t-on art-thérapeute ?

Je suis devenu art-thérapeute au fil de l’eau, après un cursus universitaire en STAPS et une dizaine d’années dans l’éducation sportive en zone difficile, avec des personnes handicapées et sur les addictions. J’ai rallié ma passion du théâtre d’improvisation à mon quotidien et je suis devenue thérapeute. J’ai aussi entre temps cumulé une formation de relaxologue.

art thérapie

L’oeuvre d’un patient via un atelier d’art thérapie

Pourquoi le théâtre d’improvisation ?

Rien de ne me prédestinait au théâtre, je ne suis pas vraiment issue d’un milieu artistique. A dire vrai je viens d’un milieu assez conventionnel, ou dans lequel on préfère voir la femme “à sa place”,

J’ai commencé le théâtre il y a 7 ans, des amis m’y ont poussé car ils me sentaient bien sur ce sujet (plutôt rigolote et spontanée), avant cela, j’écrivais, je le racontait mes histoires, me construisait ma bulle.

Puis le théâtre d’improvisation m’a rapidement plu grâce à son énergie et à l’écoute attentive qu’il demande. <Contrairement aux idées reçues; l ne s’agit pas de sortir la meilleure vanne une fois sur scène, mais bien d’être à l’écoute des autres et de travailler sa répartie et sa spontanéité  C’est en quelque sorte une discipline sportive à part entière, une vrai sport d’équipe.

Le théâtre d’improvisation est donc une passerelle idéale pour se libérer du regard des autres ?

Disons que c’est un média qui favorise, la prise de parole et le lâcher prise avec la réalité. L’anxiété venant d’une difficulté à surmonter une épreuve dont nous ne sommes pas encore confronté mais dont nous seront « peut-être » confronté prochainement.

C’est donc un trouble illusoire du cerveau ?

On peut dire ça comme ça… Sur scène, les règles sont plus simples que dans la vie et les contraintes bien moins grandes, il est tout à fait possible, même recommandé, de s’inventer un propre rôle, de tester des propres limites, pour se surprendre puis mieux se comprendre s’analyser. Pourquoi je me définis tel personnage plutôt qu’un autre, pourquoi telle orientation ? C’est un travail sur soi, comme un vaste labyrinthe à explorer. Cela se rapproche un peu de la méthode utilisé par les clowns (lors de la construction de “son” clown)

As-tu des actualités à nous annoncer ?

Je joue un spectacle à l’abc théâtre le 23 juin prochain, donc venez nombreux, il s’agit d’un théâtre d’improvisation en solo.

son blog : http://katia.leklou.over-blog.com/

Leave a comment

Your email address will not be published.


*