Comment faire une recherche internet écologique ?

logo ecosia

Si Internet est un outil qui semble “immatériel” au yeux de beaucoup, le réseau des réseau a bel et bien besoin de machines pour exister, ce sont les fameux serveurs, les mêmes qui stockent nos données en permanence. Le fonctionnement de ces machines n’est pas sans un coup écologique. Alors pourquoi ne pas vous proposer de bien commencer l’année en apprenant à surfer écologique sur le net.

Ne pas trop s’appuyer sur les moteurs de recherches

Taper une url directement dans la barre du navigateur ou mettre son site préféré en favoris sont autant de pratiques simples qui permettent de limiter sa consommation énergétique sur internet.

Stocker tout et n’importe quoi sur le cloud

Le cloud est l’internet des nuages, le principe est simple et extrêmement pratique. Il s’agit de confier vos infos et de stocker vos fichiers sur les serveurs du fournisseurs de services, les plus connus sont Dropbox, Google drive, le cloud de Microsoft… Cela n’est bien sur pas sans risque (pour vos libertés) car vous confiez vos données à ces grandes entreprises. Je ne dis pas que le risque est majeur et immédiat mais, il est bon d’en avoir conscience. Tout ce qui atterrit sur leur serveur ne vous appartient plus complètement. De plus, cela comporte un coût écologique supplémentaire car il faut alimenter ces serveurs en électricité et maintenance. Donc ça pollue. Alors, le cloud, je dis oui mais, à condition de savoir pourquoi.

l’alternative de la recherche internet écologique

Le petit dernier du nom s’appelle Ecosia et il permet de faire des recherches écologiques sur le web. Pour le moment le moteur de recherche Ecosia plante frénétiquement plus de 10 000 arbres par semaine grâce à sa communauté d’utilisateurs (c’est l’équivalent d’un arbre par minute). Établie en Allemagne, l’entreprise ne cherche pas à baisser le coût énergétiques des recherches utilisateurs mais choisit la contrepartie de compenser son coût écologique en reversant 80 % des revenus publicitaires générés à un programme de reforestation au Brésil, pris en charge par le réseau myclimate.org basé à Madagascar. (n’ayant pas de vidéos concernant la vidéo du programme au Brésil pour le moment, je vous ai mis un exemple du travail effectué à Madagascar)

« Nous comptons pas moins de 2,5 millions d’utilisateurs dans le monde – Si Ecosia rassemblait autant d’utilisateurs que Google, nous pourrions en finir pour de bon avec la déforestation ».
– Christian Kroll, fondateur d’Ecosia –

Bien sur tous ces chiffres sont disponibles sur leur site internet et l’équipe très réactive n’a pas tardé à me répondre lorsque je les ai contactés pour un article.

A mon sens et pour le moment, Ecosia est une alternative crédible à Google pour effectuer des recherches perso (sans urgence). Les résultat sont basés sur Bing et Yahoo – les deux principaux concurrents de Google. Pour la petite histoire, Yahoo a changé de directrice il y a peu. A sa tête désormais, une certaine Marissa Mayer (ex ponte de Google) chargée de redresser le groupe et de redonner une image plus sexy et cool au moteur de recherche vieillissant qu’est ce gros Yahoo.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*