Bienvenue chez l’ultra riche rebelle – Podcast

yatch luxe plage

 

Pour bien démarrer cette semaine, j’aimerais commencer par un podcast que j’ai glané sur Twitter via @bravepatrie et qui est diffusé par www.arteradio.com

Quand un trop riche donne une leçon de savoir-vivre

Cette émission podcastée énumère la pensée utra-libérale et les propos  d’Eric Cormier – multi-millionnaire de 43 ans qui pour ne pas subir la taxation française s’est exilé en Suisse.
Eric Cormier est un parfait exemple du trop riche qui ne sait plus quoi faire de son argent. Il profite de ses amis, tous ultras riches, des yatchs, des femmes, de la jet set. Il nous narre la vie de ses amis trop riches qui « s’ennuient malgré tout ». Il méprise les fonctionnaires trop habitués à leur routine et plaint, avec un cynisme non dissimulé, les classes moyennes qui subissent la crise de plein fouet.

Une bonne guerre pour relancer l’économie

Il approuve d’ailleurs une bonne crise qui remanie l’échiquier qui se démène sous sa caste et qu’il observe à loisir. Seuls les plus talentueux s’en sortiront nous rétorque t-il d’une voix grave. Lui n’a rien à craindre, il est au dessus de cela, sa fortune est estimée à 500 millions environ.

Un ultra riche bourgeois, galeriste en marge du système ?

Cet ultra riche est propriétaire de la galerie d’art  « galerie Art Vision » se qualifie volontiers de rebelles en marge d’un système français qui, selon lui, « fonctionne la tête à l’envers ». L’état Français n’est pas assez coulant avec les grandes fortunes qui font avancer le pays. Laissez la jet set tranquille, et les classes moyennes (et en dessous) iront mieux. On n’en verserai presque une larme.. Ahhh, ce temps béni des colonies..

soiree monte-carlo

Il nous explique impose aussi sa vision tranchée et assurée de l’économie qui ne peut et ne doit pas être moralisée car ce n’est pas dans son ADN. Si le système est amoral, quoi que l’on en dise, c’est comme ça… Puisque la finance n’est pas morale, à quoi bon la réglementer ? Pour lui c’est la bourse du libre échange ou les kholkozes..

Comment peut-on avoir autant d’argent et une vision si étriquée du monde ?

Si l’argent ne fait pas le bonheur des pauvres, il n’apporte pas non plus sagesse et lucidité. Sa vision parcellaire et manichéenne du monde nous ferait presque rire tant ce personnage, au fil des conneries débitées, en devient (presque) attachant.

Il comprend avec une certaine assurance naïve que le monde ne peut accueillir que des riches et qu’il faut des pauvres aussi pour contre balancer l’économie. Que les choses sont faites ainsi : Aussi vrai que l’argent amène l’argent et que 1+1 font 2.

Heureusement qu’il y a les riches pour nourrir les pauvres parce que qu’est ce qu’on ferait nous les pauvres s’il n’y avait pas les riches pour nous nourrir.. Coluche

Réflexion faites, si ces gens veulent partir de France, je ne les retiens pas. Quant à moi.. je vous donne rendez-vous la dès la semaine prochaine pour un nouveau podcast du lundi.

Lien podcast du lundi : http://www.arteradio.com/son/616242/le_cerveau_droit_/

Leave a comment

Your email address will not be published.


*