Lee Israel : l’auteur de biographie qui est devenu un faussaire littéraire

Le film « les faussaires de Manhattan » raconte l’histoire vraie de Lee ISRAEL, écrivain biographe à succès des années 60 à 80, puis tombée dans le déclin. Cette histoire aura défrayée la chronique et affolée le petit monde des collectionneurs américains. Son histoire est relatée dans un film à la bande son très jazzy et avec Melissa Mac CARTHY et Richard E.GRANT.

Les Faussaires de Manhattan fleurte entre le biopic et la comédie romantique

Si le film a l’étrange saveur d’une comédie romantique, ce n’en est pas un. Savante intrigue se rapprochant du biopic, les faussaires de Manhattan est une œuvre à la fois légère et attachante. Pourtant l’histoire narrée n’est pas des plus plaisantes. On y découvre Lee ISRAEL, seule avec son chat et endettée qui déballera des trésors d’ingéniosité pour s’en sortir, jusqu’à commettre des crimes intellectuels alors insoupçonnés.

Le duo d’acteurs est très attachant et on savoure les péripéties foireuses de ces deux intellos. Pour Lee Israel, la falsification était au départ un moyen d’aider son chat malade, mais elle a rapidement fait boule de neige et a donné lieu à des années de contrefaçons.

Qui était Lee ISRAEL ?

Leonore Carol Israel est née à New York le 3 décembre 1939. Elle a fréquenté la Midwood High School à Brooklyn et a obtenu un baccalauréat du Brooklyn College en 1961. Au cours des années 1960 et 1970, Lee Israel gagna bien sa vie en tant qu’écrivain pour des publications telles que le New York Times et le Soap Opera Digest. Elle a finalement fait la transition vers des biographies où elle a trouvé ses plus grandes réussites, ainsi que le coup qui la mènerait à ses années de crime.

Sa première biographie sur l’actrice Tallulah Bankhead, a été publiée en 1972. Son livre suivant, une biographie décrivant la vie de la journaliste et personnalité de la télévision Dorothy Kilgallen sortis en 1980 a même figuré sur la liste des best-sellers du New York Times pendant une semaine. Cependant, sa troisième biographie sur Estée Lauder (1985), a été vivement critiquée par presse et mal vendue. En plus de cela, Estée Lauder a publié son propre livre au même moment.

Les mauvaises critiques auront eu raison d’elle.. Il n’en fallu pas plus pour mettre fin à la carrière d’auteure de Lee Israel. Après la mauvaise réception de sa biographie de 1985, Lee Israel est tombée dans une période difficile. Mais elle a refusé de faire un travail normal de 9 heures sur 5 et s’est trouvée désespérée pour de l’argent.

Après des années de galère (sans le soutien de son éditeur) et la maladie de son chat  que Lee ISRAEL décide de prendre les choses en main.  En moins de deux ans, Israël aura falsifiée des centaines de fausses lettres prétendument écrites par des célébrités. Elle a également volé leurs lettres originales et les a vendues à des fins lucratives. Cette histoire bien sur illégale fascine les amateurs de lettres depuis des décennies.

Les faussaires de Manhattan est donc une œuvre originale à découvrir si vous aimez la littérature, le jazz et les histoires un peu cocasses.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*