Quand les artistes s’emparent du jeu de cartes

jeux de cartes artistiques

Aujourd’hui, les artistes multiplient les différents supports pour permettre à l’art d’être partout autour de nous. Depuis les graffitis muraux de Pachuca au Mexique jusqu’aux tatouages, ils n’ont pas fini de nous surprendre. Le développement du poker ces 15 dernières années a permis à de nouveaux profils de joueurs de s’adonner à ce jeu en ligne qui offre de belles épreuves de compétition , mais a aussi apporté un engouement pour les soirées poker entre amis.

Le succès du jeu de cartes est tel que de nombreuses maisons d’éditions proposent des partenariats avec des artistes à la renommée mondiale ou plus obscure, afin de rafraîchir l’image du jeu de cartes et d’en faire un véritable objet collector. Voici quelques projets qui valent le détour.

Les jeux de cartes les plus originaux

52Aces. L’équipe de la team 52Aces est de retour avec une 3ème édition de cartes limitée à 999 exemplaires. Chaque carte a été conçue par un artiste différent. Les sets se composent de 54 cartes aux illustrations variées et colorées, excentriques, et parfois même franchement horrifiantes. Fourni dans un étui de haute qualité, cet ensemble a déjà reçu le prix Red Dot et risque d’être vite introuvable.

Glitch 2.0. Le designer Danois Soleil Zumbrunn a d’abord lancé un Kick Starter pour ses cartes à jouer GLITCH et la campagne a été un tel succès que la deuxième version ne s’est pas faite attendre. GLITCH 2.0 présente de nouveaux motifs et de nouvelles couleurs, mais toujours avec un petit mal de crâne dû au graphisme « effet 3D sans lunettes» des dessins.

Playing Arts. Suite au succès de son premier set, Playing Arts est de retour avec un nouveau jeu où chaque carte est conçue par un designer et un illustrateur différents. Au total, 55 artistes ont contribué, avec un logo inversé exclusif créé par le designer Danny Ivan, célèbre pour ses logos de Starbucks et Adobe.

Lisa Nemetz. La graphiste allemande Lisa Nemetz est spécialisée dans l’image de marque, la typographie et le lettrage. Pour ce set de cartes hors-normes d’inspiration nautique, elle a choisi de travailler au tampon, ce qui donne un résultat vintage très original. Les nombres, les formes et les personnages respectent tous le code couleur nautique du rouge, blanc et bleu. Ces cartes sont la preuve que les artistes peuvent proposer leurs œuvres sur des petits supports et qu’ils peuvent en faire de vrais œuvres d’art.

Le projet Poop Deck. Ohé moussaillons ! On reste dans le thème nautique avec cette collection inspirée par l’océan. Ces 54 cartes à jouer illustrées comportent quatre familles uniques avec l’équipage Pirate, l’équipage Pirate Maudit, les Officiers de la Marine royale et les Mythiques créatures de la mer. Les dessins sont vraiment réussis et on aime le côté « jeu de 7 familles » mixé avec les cartes traditionnelles. L’illustration de la boîte du set a été créée par le merveilleux illustrateur James Burlinson basé à Brighton.

The Design Deck. Ce set de cartes est des plus pratiques puisqu’il vous permet d’apprendre la conception graphique tout en jouant au poker. Ce n’est en aucun cas à la hauteur d’une expérience en graphisme, ou aussi beau qu’un travail artistique, mais ce set des plus graphiques est un moyen amusant et simple d’apprendre l’essentiel de la conception graphique, d’améliorer vos compétences en tant que concepteur et de mieux comprendre le design avec lequel vous interagissez avec tous les jours. Chacune des 52 faces dispose d’une information utile sur le design, avec un exemple visuel, combinés pour proposer un examen approfondi du sujet. Ils sont également imprimés sur un carton de grande qualité qui les rend très agréables en main.

Pedale Design. Pour cette version, on apprécie autant l’innovation des dessins que le luxe des matériaux. Cette édition limitée de 10 000 jeux de cartes a été financée par une campagne sur Kickstarter qui a dépassé le but de plus de 140 000 $. Il est facile de voir pourquoi : les cartes sont livrées dans un étui travaillé de manière très fine, à l’encre noire, estampé d’or, le tout sur un carton de qualité supérieure. Les illustrations elles-mêmes sont une belle réinterprétation des motifs traditionnels. Pour les fans, Pedale Design propose même les dessins des cartes en sérigraphie sur des T-Shirts.

Dark Suits. L’artiste M. Mead est le Tim Burton du monde du graphisme. Ses personnages effrayants et hantés de beauté sont souvent des animaux imprégnés d’humanité, une peur d’enfance qu’il a su mettre à profit pour sa carrière. Il a créé une édition unique de cartes à jouer, chaque carte étant ornée d’un de ses personnages «bio-anthropomorphes». Les quatre familles ont été revues par différents groupes : les oiseaux ont adopté les cœurs, les bêtes à cornes sont avec les carreaux, les renards avec les trèfles et les chats avec les piques. Le tout donne un ensemble magnifiquement sombre.

Hydro74. On reste dans une ambiance dark avec le designer Hydro74, autrement connu sous le nom de Joshua M. Smith. Il est encore celui qui parle le mieux de la complexité et de l’approche organique de son travail  : « Pour moi, une illustration est quelque chose qui raconte une histoire sans avoir besoin de mots. Elle créée un lien avec le spectateur qui soit la comprendra, soit la trouvera horrible ; l’important lorsque l’on créée une œuvre reste l’interaction« . Et c’est exactement ce que ces cartes à jouer provoquent…

Felix Blommestijn. L’illustrateur et designer néerlandais Felix Blommestijn propose un jeu de cartes théâtral étrange et merveilleux qui voit toute une foule de personnages effrayants prendre le devant de la scène : ange, démon, représentation de la mort… En utilisant un schéma de couleurs monochromes, Blommestijn utilise l’espace à son avantage : il crée un environnement vide qui permet aux personnages de se mettre eux-mêmes en avant sur le petit espace qu’est la carte à jouer.

The Folio Society. Commandées par l’éditeur The Folio Society, l’illustrateur Jonathan Burton a conçu ces cartes à jouer personnalisées dans un style magnifiquement nostalgique. Chaque carte représente un personnage excentrique et amusant, toujours original et surprenant. On apprécie le mélange brillant de surréalisme, la moquerie des icônes traditionnelles et les juxtapositions chatoyantes. Les cartes sont presque trop personnalisées et pourraient être un poil distrayantes lors d’une vraie partie de poker.

52 Shades of Greed. L’illustrateur Marc Scheff a été contacté par un membre du groupe de la banque alternative « Occupy Wall Street », qui voulait quelques illustrations pour un jeu de cartes à jouer personnalisées. Le projet était d’abord assez modeste mais a pris rapidement de l’ampleur avec l’arrivée constante de nouveaux artistes et graphistes. L’idée de base était d’utiliser les cartes et l’illustration pour éduquer les gens à propos de la récession actuelle des États-Unis. En quelques jours, le projet s’est transformé en une entreprise de collaboration massive impliquant 28 artistes du monde entier. Le set est passé à 56 cartes (52 dans le set, plus quatre cartes bonus). « Tous les illustrateurs sont venus avec une motivation incroyable et des idées pour cette collaboration« , explique Scheff. « Je suis ravi de dire que c’est un énorme succès« .

Retro Pixar. On finit cet article avec un set de cartes bon enfant. Retro Pixar, c’est le vintage et le nouveau qui se réunissent pour proposer un produit collector et unique. Le graphiste britannique Chris Anderson a utilisé une palette de couleurs basée sur des jeux de société vintage pour créer des cartes comportant des personnages Pixar dont Woody, Nemo et Mr Incredible. Le résultat est adorable et ne manquera de faire sourire de nostalgie les amoureux du meilleur studio d’animation au monde.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*